Entre 12 et 15 mois, la dextérité et la préhension s’affinent toujours davantage pour Mini. Il prend alors plaisir à intégrer encore et encore la notion de contenant/contenu. Ainsi, il se régale à faire entrer et sortir tout objet, de plus ou moins grande taille, dans ces boîtes qu’il a à sa disposition. Il les regarde et les compare, tout en assimilant l’espace qu’il reste entre l’objet et telle ou telle boîte.

Quel est l’intérêt de cette notion ?

Découvrir la notion de contenant/contenu permet à votre enfant de renforcer sa capacité à se sentir en sécurité dans son corps. Éprouver l’ensemble de son corps dans un cocon délimité, rappelle à Mini ce moment de contenance intense qu’il a ressenti dans le ventre de sa maman. Même si Mini grandit, il a toujours un grand besoin d’être rassuré et ce type de situations favorise ce sentiment. Alors, pourquoi s’en priver ?! Tant pour vous que pour Mini, ces instants de rire et de complicité n’ont pas de prix !

Comment favoriser la mise en place de cette notion contenant/contenu ?

N’hésitez pas à mettre à disposition de Mini des contenants avec une variété de taille et de profondeur : tupperwares, bassines, cartons, boîtes les plus incongrues ou encore un de ces super tunnel ou une grande couverture. Mini ne saura plus où donner de la tête !

Vous pouvez aussi proposer à votre enfant différents jeux de contenant/contenu, consultez notre article Les jeux de contenant/contenu : dès 10 mois pour les découvrir .

N’oubliez pas que chaque enfant évolue à son propre rythme. Si votre Mini n’est pas intéressé par ces petits jeux en ce moment, rien ne sert de forcer. Suggérez-les lui de temps à autre et, au fur et à mesure, il y viendra. Rappelez-vous également qu’à cet âge Mini traverse une phase d’imitation alors, vous savez ce qu’il vous reste à faire !

>> Le saviez-vous ?

En jouant et en manipulant ces boîtes, Mini approfondit son apprentissage des formes, de leur classement et de leur rangement en fonction de leur taille.

Le cerveau de Mini est en pleine effervescence, les neurones se rejoignent, créent des interactions entre les éléments. Ce que Mini reconnaît et identifie, ce qu’il découvre, les enchaînements de gestes des mains, contrôlés par le regard, tout cela est de « l’intelligence qui se développe ».

Il affine maintenant sa perception de la profondeur, du volume, et intègre les diverses notions spatiales (haut, bas, côté, dedans, dehors). Son corps lui a déjà permis un premier état des lieux, qu’il peut désormais appliquer aux objets. Et qu’il transposera plus tard sur un espace graphique, comme une feuille ou un cahier. Mais pour ça, il a encore le temps !

Explore et manipule Mini, c’est comme ça que tu te construis !

 

Gaëlle RIBIERE – Psychomotricienne

Amélie de VILLELE – Orthoptiste