Vers 9 mois, les enfants sont de plus en plus éveillés et toujours à la recherche de nouveaux jeux. Et il y en a un en particulier qui commence à les intéresser, ce sont les jeux d’encastrements. Voici donc un petit article qui vous guide sur les jeux d’emboitements à proposer. Et comme toujours, on vous explique l’intérêt de ce jeu pour le développement de votre enfant !

À quoi joue Mini à 9 mois ?

9 mois, c’est l’âge où Mini s’amuse à réunir deux objets en les assemblant l’un dans l’autre. Vous l’avez sans doute déjà observé faire. Votre bébé commence alors à comparer les objets entre eux et à essayer de les encastrer l’un dans l’autre.

En s’amusant à assembler entre eux les objets, Mini prend soin d’étudier tant leur forme que leur taille. Cela lui permet ensuite de les classer et les ranger en fonction de leurs caractéristiques. Car, en même temps que Mini sent, palpe et touche un objet, il le regarde, ce qui l’aide à organiser sa perception visuelle et spatiale: les informations visuelles recueillies par l’œil sont transformées en message nerveux envoyé au cerveau (via la rétine et les nerfs optiques).

Le cerveau analyse le stimulus reçu, élabore la perception visuelle et répond de façon appropriée en permettant à Mini d’emboîter les boîtes.

Les jeux d’encastrements : dès 9 mois

Pour le stimuler dans cette découverte, nous vous encourageons à lui proposer des jeux d’encastrements.

  • Les boîtes gigognes

Vous connaissez certainement les fameuses boites gigognes que l’on emboîte l’une dans l’autre ? Usez-en !

  • Les bassines et cartons

Vous pouvez également proposer à Mini des bassines voire des cartons de différentes tailles, dans lesquelles il cherchera sans doute à entrer dedans.

  • Les puzzles à encastrement d’une pièce ou les boîtes à formes

Il existe de nombreux puzzles d’encastrement, avec des formes géométriques ou des chiffres, qui vont plaire à coup sûr à votre enfant.

Vous êtes à la recherche d’un autre type de jeu pour votre enfant ? Consultez notre article Les jeux de cause à effet : dès 10 mois.

>> Le saviez-vous ?

Toutes ces expériences visuelles acquises dans cette période sont donc stockées, et pourront, plus tard, servir de comparaison et d’expérience, notamment lorsqu’il aura à classer les lapins du plus petit au plus grand, la poule de la moins épaisse à la plus dodue! Ensuite, cette perception visuelle se développera sur un support graphique et plat : Mini saura alors, sur sa feuille ou son cahier, désigner l’ordre des choses (classer du plus grand au plus petit…) sans ressentir le besoin de manipuler. Car cet acte aura déjà été intégré ! Magique non ?!

 

Amélie De VILLELE- Orthoptiste

Gaëlle RIBIERE – Psychomotricienne