Impressionnante et douloureuse, la colique du nourrisson inquiète très souvent les parents qui se sentent impuissants devant la souffrance de leur bébé. Voici quelques conseils pour aider Mini à passer cette étape difficile. 

La colique du nourrisson n’est pas une diarrhée

Le terme colique, dans le jargon médical, désigne une douleur du gros intestin et non la diarrhée. Le seul symptôme associé est des pleurs intenses au moins 3 heures par jour, 3 jours par semaine et pendant plus de 3 semaines.

Veillez à sa position lors des tétées

Comme pour nous, votre bébé peut avoir des gaz s’il mange trop vite ou s’il avale de l’air en mangeant. Si votre Mini est très goulu, pensez à avoir une tétine à vitesse lente afin qu’il régule le débit du lait. Il existe beaucoup de tétines et biberons différents, il faut parfois en essayer plusieurs pour trouver ce qui lui convient. Comme vous l’avez peut être remarqué, les Minis sont capable de manger et de respirer en même temps, pas besoin donc d’interrompre tout le temps le repas. Également, lors de la tétée, vous pouvez incliner légèrement Mini à la verticale pour faciliter la tétée et la digestion.

Vérifiez que son lait lui convienne

Mini peut aussi avoir une colique du nourrisson à cause d’un lait qui ne lui convient pas. Les laits artificiels sont très complémentés en oligo-éléments et vitamines et peuvent parfois être difficiles à digérer pour Mini. Certains Mini peuvent avoir une fragilité digestive à digérer les protéines de lait de vache ou le lactose. Observez la texture et la couleur de ses selles quotidiennement. Elles ne doivent pas être d’une autre couleur que jaune moutarde et non moulées comme chez l’adulte. Les selles peuvent cependant varier mais ne doivent pas être vertes à chaque fois par exemple. Pensez à en parler à votre sage-femme ou votre pédiatre pour savoir quel lait serait le plus approprié à votre Mini.

Petite astuce de portage

Dans le cas où Mini est constipé et qu’il force pour évacuer ses selles, vous pouvez  l’aider en le portant. Plaquez-le dos à vous contre votre thorax et relevez ses jambes contre lui en lui massant ses petits petons. Jetez également un œil à l’article Remèdes contre les coliques de l’instructrice en massage, qui vous donnera quelques conseils sur le massage du ventre.

Mamans allaitantes, votre alimentation peut aider !

Dans le cas où vous allaitez, il faut également penser à votre alimentation pour soulager la colique du nourrisson. Pour vous aider, consultez les articles de la diététicienne Allaitement: idées de menus chrono, Même si vos minutes sont comptées, manger équilibré, c’est possible ! et Quelques idées de collations entre deux tétées!. En effet, une alimentation trop acide rendra votre lait acide également et peut gêner le système digestif de Mini. Pas d’inquiétude, on fait simplement attention de varier ses repas en évitant de consommer trop de laitages, de caféine, l’excès de sucre et en privilégiant légumes et fruits de saison. Si vous prenez un traitement (notamment un complément en fer) cela peut passer dans le lait maternel et gêner Mini, pensez à demander conseil à votre médecin. Contre les coliques le fenouil a fait ses preuves ! Allez découvrir l’article de la diététicienne sur le sujet,Contre les coliques de Mini, le fenouil peut vous aider

Veillez à sa position de confort !

Quand nous avons mal au ventre, nous nous plions en deux pour nous soulager. Alors gardez en tête qu’il en va de même pour votre bébé ! Évitez donc de le coucher à plat dos juste après les tétées. Sinon il aura tendance à se tortiller pour exprimer son inconfort. Privilégiez un portage à la verticale, en écharpe ou aux bras pour qu’il fasse son rot et même après pour aider sa digestion. Vous pouvez le coucher sur le côté mais sous votre surveillance, jambes repliées. Utilisez un cale bébé pour qu’il soit plus à l’aise et pour éviter qu’il ne bascule.

>> Le saviez-vous ?

 

Rappelons-le! Nos bébés sont de petites éponges émotionnelles : ils ressentent toutes vos émotions. Soyez calme et détendue au moment des tétées, installez-vous confortablement. Votre confort est aussi important que le sien ! Si vous êtes stressée, contrariée, parlez-en à votre bébé, dites lui que ce n’est pas de sa faute cela vous déchargera aussi. Il comprend tout ! Nous savons tous que quand nous sommes stressés nous avons la boule au ventre… Mini peut le ressentir comme ça lui aussi.

Prenez le temps d’observer votre Mini et faites-vous confiance ! Vous saurez ajuster les choses pour soulager Mini. Si toutefois, le mal persiste, rendez-vous chez votre ostéopathe pédiatrique pour le soulager.

 

Angélique MOMMER – Ostéopathe