Une fois venu au monde, le bébé explore son environnement pour la première fois hors de votre ventre.  Le portage va permettre et favoriser les échanges de Mini avec son entourage : vous devez donc être bien installé et lui aussi pour apprécier ces doux moments d’intimité. On parle alors de « position physiologique » à respecter pour que le bébé soit installé de façon optimale.

Qu’est-ce que la position physiologique ?

Pendant la grossesse, le bébé demeure confiné pendant longtemps en position fœtale dans la poche utérine. Son dos était enroulé et ses jambes repliées contre son ventre. C’est sa position naturelle, dite « physiologique ». À sa naissance, les positions « dos arrondi » sont donc familières pour le nourrisson et elles le rassure.

Un peu de théorie

À sa naissance, la colonne vertébrale du bébé présente une seule courbure. Elle est complètement arrondie et forme un C, c’est la cyphose totale. La courbure dorsale est la première à apparaître du fait de cette position fœtale. Puis, avec la musculature de son dos et de son cou, apparaîtront successivement alors la courbure cervicale, quand Mini tiendra sa tête (vers 3 mois), et la courbure lombaire, lorsque Mini se mettra debout (vers 12 mois). La cyphose dorsale diminue alors progressivement.

La cyphose est une courbure à concavité antérieure : elle forme une bosse.

La lordose est une courbure à concavité postérieure : elle forme un creux.

Cette évolution de la colonne vertébrale explique pourquoi il est important de mettre votre enfant sur le ventre de temps en temps. Consultez l’article Aidez Mini à muscler son cou ! pour en savoir plus. Cela met également en évidence l’importance de ne pas positionner l’enfant en position assise s’il ne le fait pas de lui même car cela signifie que son dos n’est pas prêt à maintenir cette position. L’article Gauche droite, gauche droite ! de Gaëlle la psychomotricienne vous éclairera davantage si cela vous questionne.

Pourquoi respecter cette position physiologique ?

C’est une question de confort pour le bébé. En le soutenant sous ses fesses, vous maintenez son centre de gravité. Ainsi, vous évitez à son dos, dont la musculature est encore immature, d’avoir à fournir des efforts pour se maintenir. Eh oui, car si l’enfant fournit un effort, c’est qu’il se met en tension ! Or, si ces tensions sont répétées quotidiennement par un mauvais portage elles peuvent engendrer des tensions articulaires et musculaires dans le corps de l’enfant. Donc en n’écartant pas plus qu’il ne le souhaite ses jambes, grâce à ce portage physiologique, vous lui garantissez une position adaptée.  En regroupant ses membres, les mains près du visage, les genoux relevés et regroupés, vous lui permettez de s’arrondir contre vous, de se reposer en toute sérénité, dans une position qui lui est familière.

Respectez la physiologie et le confort de votre Mini, quel que soit le type de portage !


>> Le saviez-vous ?

Lors de tout portage, si Mini doit être confortable et rassuré, vous devez l’être aussi ! Si vous êtes mal installée et que la position vous gêne, Mini le sentira et ne sera pas rassuré non plus.

Angélique MOMMER – Ostéopathe pédiatrique