La tétine est soit perçue comme un objet miracle soit diabolisée par les parents ou les professionnels de santé. Elle permet pourtant de satisfaire le besoin de succion très présent chez le nouveau-né. C’est également une source de réconfort et d’apaisement. La tétine semble donc bien utile mais, attention, son utilisation doit être réfléchie ! Faisons le point sur son intérêt et ses enjeux.

 

Au commencement : le réflexe de succion

À la naissance de Mini, nous pouvons observer plusieurs réflexes primitifs. Le réflexe est une réaction motrice automatique et involontaire en réponse à un stimulus. Et on dit qu’il est « primitif », ou « archaïque », car il permet d’assurer sa survie.

Parmi eux, il y a le réflexe de succion qui apparait vers 6 mois de vie in utero. Vous pouvez faire le test. Placez doucement votre doigt sur le bord de la lèvre d’un nouveau-né ou caressez sa joue : il va aussitôt tourner sa tête vers votre main/doigt et chercher à le sucer. Idem si vous lui proposez votre petit doigt dans sa bouche, la succion s’active automatiquement !

 

À quoi sert la succion ?

À la naissance, la succion répond à un besoin physiologique, inné et naturel : celui de se nourrir.

Mais ce réflexe n’a pas que cette utilité nutritive. Le test du petit doigt présenté ci-dessus en est la preuve ! En effet, la succion déclenche la sécrétion d’endorphines. Vous savez, ces hormones sécrétées par notre cerveau et qui soulagent la douleur. Elles provoquent également une sensation de bien-être.

La succion répond donc à des besoins importants chez l’enfant pendant ses 6 premiers mois. C’est pour cela que nous vous recommandons de ne pas lutter contre. Laissez Mini mettre ses doigts à la bouche ou user de sa tétine !

Cependant, à partir de 4 mois, ce réflexe de succion disparaît chez Mini.

 

À quel âge peut-on enlever la tétine ?

Tous les réflexes, à force de répétitions, se transforment progressivement en mouvements volontaires. Lorsque le réflexe est maitrisé volontairement, on dit qu’il est « intégré » et le réflexe disparait pour laisser place à un mouvement appris. Cette intégration des réflexes primitifs participe au bon développement de Mini. C’est pour cela, que le réflexe de succion ne doit pas être entravé entre 0 et 4 mois.

Le réflexe de succion est intégré vers l’âge de 4 – 6 mois. Il laisse place à un mouvement de succion plus contrôlé, coordonné à la déglutition et à la respiration de Mini. C’est donc l’âge idéal pour supprimer la tétine.

Nous l’avons vu, la tétine répond à un besoin physiologique chez le nouveau-né de 0 à 6 mois. Il n’est donc pas aberrant de l’utiliser si tel est votre choix. Cependant, quelques précautions sont à prendre.

 

La tétine, oui, mais quand ?

La tétine ne peut pas remplacer le réconfort et les paroles apaisantes des parents. C’est-à-dire que la tétine ne peut pas être l’unique et première réponse du parent lorsque Mini pleure. Ainsi, avant de la lui proposer, vérifiez que Mini n’ait pas faim, qu’il soit propre et tentez de le réconforter en le câlinant, en lui parlant tout doucement. Si cela ne suffit pas, proposez lui sa sucette !

La tétine ne doit pas être un « bouchon » pour faire taire Mini. Si elle est aussi efficace c’est qu’elle sollicite ce fameux réflexe de succion qui a un effet apaisant. Mais il existe beaucoup d’autres manières pour apporter du réconfort à Mini : le bercer, l’emmaillotage (de 0 à 2 mois), les petites chansons, les massages,…

La tétine n’est pas non plus obligatoire ! Si Mini la refuse, inutile d’insister. De même, utilisez la tétine en dernier recours et non en prévention d’une éventuelle crise de larmes. Pourquoi ? Car apprendre à Mini à s’apaiser et trouver du réconfort autrement que par la succion est primordial. Cela rendra aussi plus facile le sevrage de la tétine.

 

En conclusion…

La tétine est un moyen, parmi d’autres, de répondre au réflexe de succion du nouveau-né. Elle lui apporte de nombreux bienfaits si son utilisation est mesurée. Il est important de ne pas utiliser la tétine comme un substitut affectif.

Mais en cas d’utilisation prolongée, une dépendance se crée et il devient délicat pour Mini de s’en séparer. Pour aider Mini à se passer de sa tétine, allez donc lire notre article Sevrage de la tétine : quand et comment s’en débarrasser ?

 

Jeanne RIBIERRE – Psychologue clinicienne spécialisée en périnatalité

www.jeanneribierre.fr