Qui a dit que devenir parent était facile ?

Qui a dit que devenir parent était facile ? Beaucoup de jeunes parents confient qu’ils ne s’attendaient pas à « ça » et pensaient que l’arrivée de bébé serait plus simple… Est-ce par ce que les réseaux sociaux véhiculent une image simple et parfaite de la parentalité ? Peut-être qu’il y a aussi encore beaucoup de tabous autour de ces sujets et qu’on se garde bien de parler de ses difficultés parentales… Toujours est-il que devenir parent, ce n’est pas aussi simple qu’il y paraît. Alors pour déculpabiliser un bon coup, briser ces tabous et vous prouver que vous n’êtes pas seuls voici les difficultés les plus courantes dans le fait de devenir parent… et nos articles qui vous aideront à les surmonter !

Devenir parent c’est découvrir son bébé

Tout d’abord, face à l’arrivée de bébé, on peut se sentir submergé par la difficulté de la tâche. Les pleurs sont très fréquents et peuvent être assez intenses. Beaucoup de parents ressentent une impuissance à ne pas savoir comment le consoler. On peut aussi très vite perdre patience et arriver au bout de nos propres capacités en tant que parents. Ainsi, le raccourci vers le reproche d’être un « mauvais parent » est vite arrivé – nos articles dédiés vous aideront à y voir plus clair : Pourquoi bébé pleure-t-il le soir ?Les pleurs du soir, Reconnaître les différents pleurs de bébé (disponible prochainement), Pourquoi ne pas laisser pleurer bébé ? (disponible prochainement).

Malheureusement, le bébé ne naît pas avec son mode d’emploi et ce n’est pas toujours évident de savoir comment interagir avec lui. Quoi faire avec un bébé ? Comment jouer ? De quoi a-t-il besoin ? Nos articles et vidéos vous guident : Petit mais costaud ; Comment contenir bébé pour le sécuriser ?; À la découverte de mon bébé : les indispensables à savoir à la naissance.

Par ailleurs, le sentiment de responsabilité nous assaille dès l’accouchement et il est bien difficile de l’anticiper… En devenant parent, on devient aussi responsable de ce petit être et l’inquiétude devient permanente : est-ce qu’il est en bonne santé ? Est-ce qu’il va le rester ? Est-ce que ce qu’on fait est bien ou pas ? Le stress de ne pas être à la hauteur peut être fort.

À cela, s’ajoute la notion de l’inconnu permanente : tout est découverte. Le nouveau parent est alors confronté à de multiples choix qu’il fait sans aucune certitude : on tâtonne, on essaie et cela peut être parfois accablant. Pour cela, une seule solution: faites-vous confiance et n’oubliez pas qu’on apprend de nos erreurs !

Devenir parent : une nouvelle vie

Devenir parent comporte également de nombreux défis sur le plan personnel. Désormais le planning de bébé est à respecter et on ne peut plus faire ce qu’on veut quand on veut. Le temps pour soi passe souvent en dernière position ou complètement à la trappe. On va à l’essentiel et c’est bien souvent le temps personnel qui saute en premier. Il est alors important de trouver une solution et de s’organiser différemment : Comment se dégager du temps pour soi ?

Pendant toute la grossesse, les parents sont au centre de l’attention mais  dès l’accouchement, les préoccupations des proches ou même des soignants changent et se portent davantage sur l’enfant. On peut alors avoir le sentiment d’être délaissé, abandonné…

La parentalité chamboule tous nos repères physiques, sociaux, familiaux et identitaires. Lisez notre article : Qui a dit que devenir mère était facile? (disponible prochainement).

Ainsi, alors même que l’on découvre notre rôle de parent et notre bébé, le plus dur reste encore d’arriver à se faire confiance . Il nous faut faire le tri dans tout ce que notre entourage peut dire, nous affirmer dans nos prises de décisions vis à vis de nos proches, des professionnels médicaux et para-médicaux… C’est pas tous les jours facile de devenir parent, n’est-ce pas ?!

Le couple se réorganise en tant que parents

Devenir parent c’est aussi passer du statut de couple sans enfant à avec enfant. Il faut alors accepter que le temps en couple est plus restreint, que les sorties ne sont plus aussi faciles à organiser, demandent une plus grande préparation et anticipation.

Le « couple amoureux » devient aussi un « couple parental » qui se construit en tant que tel, en tâtonnant, en faisant des erreurs. Les tensions peuvent être nombreuses car on ne voit pas forcément les choses du même œil et on n’est pas forcément d’accord sur tout. Il sera alors important de prendre le temps de discuter ensemble et de trouver un certain nombre de compromis qui permettront d’apaiser les tensions.

Enfin, la place de chacun est bousculée: comment laisser l’un s’occuper de l’enfant de telle manière ? Comment se positionner en tant que père quand l’enfant est allaité ? Comment prendre sa nouvelle place ?

L’impact physique et émotionnel

Est-ce que le manque de sommeil et les nuits blanches ne seraient pas le plus difficile à gérer lorsqu’on devient parent ? Le sommeil de bébé étant très différent du nôtre, les réveils la nuit sont normaux mais extrêmement fatiguant… Consultez notre article Le sommeil du nouveau-né pour en savoir plus à ce sujet.

Cette fatigue que l’on cumule sur plusieurs mois nous rend aussi plus vulnérable, à fleur de peau, exacerbant toutes les autres difficultés à appréhender. On prend tout à cœur et c’est parfois envahissant. Le baby-blues ou encore la dépression du post-partum peuvent compliquer la donne. Et pour couronner le tout, le corps de la femme qui vient de donner la vie n’est plus tout à fait le même, il faut alors faire le deuil de ce ventre rond et de ce corps d’avant. S’accepter est parfois un long chemin. Nos articles vous éclaireront peut-être : I’ve got the blues.

Enfin, la mise en place de l’allaitement n’est pas si simple. On peut vite se sentir démunie, seule, c’est aussi parfois douloureux au début, comment savoir par qui se faire accompagner ? Allaiter alors qu’on est pudique peut nous tirailler entre l’envie et ce sentiment de pudeur qui nous gâche la vie. On vous accompagne également sur ce sujet : Allaitement : mode d’emploi !

Devenir parent et sa vie professionnelle

Et puis, inévitablement devenir parent a un impact sur notre vie professionnelle. Les craintes de ne pas retrouver son poste comme avant, d’être remplacé ou encore de ne plus être aussi efficace car la fatigue et les petites nuits affectent notre productivité. Le retour au travail peut être aussi éprouvant et peu rassurant car il faut laisser son tout-petit en garde. C’est une étape importante qui peut générer beaucoup de culpabilité également. Consultez nos articles : Garde d’enfant : la choisir et la préparerMaman reprend le travailTrouver son équilibre entre vie pro et vie perso : on vous guide.

Pour conclure…

Bref, qui a dit que devenir parent était facile ? C’est loin d’être un long fleuve tranquille et c’est important de le dire. En revanche, il ne faut pas oublier que la parentalité est aussi dure que merveilleuse. En découvrant son enfant, en apprenant à tisser ce lien avec lui, on se découvre aussi soi même : nos forces, nos faiblesses. On grandit énormément dans ce nouveau rôle et il en vaut bien tous ces sacrifices et les réaménagements qu’il sous-tend !

Même dans les moments les plus douloureux, on apprend à se connaître et c’est une occasion pour rebondir, réessayer, se donner une nouvelle chance, changer… N’hésitez plus à dire quand les choses sont difficiles et faites-vous aider quand cela est nécessaire en choisissant des professionnels de confiance.

En difficulté dans cette étape ?

Accompagnez votre enfant pour solidifier ses acquis

Étape acquise ?

Découvrez ce que votre enfant acquerra ensuite !

Découvrez nos ateliers en ligne

En vous abonnant !

Rejoignez

Un accompagnement étape par étape,
personnalisé à l'âge de votre enfant.

à partir de
7,90€ / mois

à partir de
7,90€ / mois