À l’arrivée d’un enfant on se retrouve souvent perdus face à tous les objets ludiques qui existent sur le marché. Entre les conseils des amis, les beaux objets qui nous font envie à nous parents, les catalogues de jouets et les publicités, il est difficile de savoir quels jouets choisir entre 0 et 3 ans. Voici donc nos conseils pour guider vos choix lors de l’acquisition de jouets .

Pourquoi choisir les jouets selon l’âge de l’enfant ?

Pourquoi est-il important de choisir des jouets adaptés à l’âge de l’enfant ? Tout simplement car à chaque âge, l’enfant a des besoins spécifiques pour que son développement psychomoteur soit harmonieux. Et cela est d’autant plus vrai entre 0 et 3 ans.

Nous avons donc listé quels jouets choisir entre 0 et 3 ans en détaillant les enjeux de chaque tranche d’âge pour y associer un type de jeu.

Quels jouets choisir entre 0 et 4 mois ?

De 0 à 4 mois, le tout petit est dans la découverte de sa sensorialité. Il est très important de ne pas trop le stimuler pour qu’il puisse découvrir chaque sens à la fois. Nous vous recommandons de choisir, pour ces âges-là, une gamme de jeux sensoriels.

  • Le toucher : les balles avec plusieurs textures comme celles de Hoptoys ou Oxybul et un tapis d’éveil avec sa housse sensorielle de chez Mèzamé.
  • L’ouïe : la musique est idéale pour apaiser les enfants, choisissez les boîtes à musique ou coussins musicaux comme ceux de chez Une étoile dans ma cabane.
  • La vue : la maturité des yeux n’est pas encore finalisée. Bébé apprend à accommoder sa vision de loin et de près, et il travaille sur les contrastes alors optez pour les livres sensoriels en noir et blanc comme ceux de chez Maison PetitPoint ou Wee Gallery.

Quels jouets choisir entre 4 et 9 mois ?

Entre 4 et 9 mois, la motricité globale de l’enfant progresse : il découvre la motricité fine en essayant d’attraper les objets. Il commence aussi à se déplacer en passant par différentes étapes, d’abord en rampant puis en marchant à 4 pattes et enfin en utilisant la position de chevalier servant pour se mettre debout.

À ces âges, optez pour des jouets qui stimulent la motricité fine :

  • Les balles de préhension plus complexes avec des trous
  • Les anneaux de dentition de chez Minty Wendy qui ont des petites encoches pour l’attraper
  • Les bouliers de chez Yellow Flamingo

Mais aussi pour des jeux qui aident au développement de la motricité globale :

  • Les premiers jeux musicaux comme les maracasses
  • Le chariot de marche de chez Infantino Baby ou Janod

Quels jouets choisir entre 9 et 18 mois ?

De 9 à 18 mois un nouveau mécanisme entre en jeu, l’enfant prend conscience de son action sur les objets. Il pousse, jette, tire… il exerce sa coordination et les liens de cause à effet. C’est également à cet âge que l’enfant débute la marche, se redresse, tombe.

  • Les jeux d’empilement et d’encastrement sont très importants pour que l’enfant fasse le parallèle avec son propre corps et se rassure dans la marche « je vais tomber mais je vais pouvoir me relever ».
  • La draisienne (à condition que les pieds soient bien ancrés au sol) pour stimuler les deux hémisphères cérébraux, la coordination des membres et l’équilibre.
  • Les instruments de musique plus complexes et les gros crayons de couleur pour développer la coordination des deux mains.
  • Les briques ou Duplo pour faire des constructions.
  • Les premiers jeux d’imitation : poupée, établi de bricolage, jeu de marchand, nécessaire de docteur, …
  • Les tipis et les cabanes pour poser les premières bases de la propreté avec l’intégration du dedans et du dehors, du soi et du non-soi.
  • Les jeux à tirer comme un petit chien à promener : ils permettent de prendre conscience du lien de cause à effet

Quels jouets choisir entre 18 et 24 mois ?

Entre 18 et 24 mois, l’enfant apprend à explorer l’espace qui l’entoure, à gérer sa position par rapport aux objets. Pour stimuler cela, choisissiez :

  • Des puzzles de 2 à 4 pièces
  • Les garages et petites voitures
  • Les jeux d’encastrement

À ces âges l’enfant développe et construit sa pensée, il sera donc friand de :

  • Les jeux dits « symboliques » ou d’imitation : Playmobil, dinette, poupées, nécessaire de docteur, de bricolage…
  • Les livres

D’un point de vue moteur, la motricité s’affine de plus en plus et l’enfant peut faire ses premières activités manuelles :

  • La peinture à doigt, les gommettes
  • Les grosses perles à enfiler de chez Oxybul (toujours accompagné d’un adulte).

Pour apprendre à maîtriser ses gestes :

  • Les jeux de pêche à la ligne
  • Les jeux de ballon et de marteau (Janod) pour gérer sa force.

Quels jouets choisir entre 2 et 3 ans ?

De 24 à 36 mois, l’enfant a bien évolué, il peut même passer en lit de grand. L’ensemble de son développement est plus fin et plus élaboré et sa représentation mentale est moins égocentrée pour s’ouvrir à l’extérieur. Grâce à toutes les étapes de développement bien acquises jusque-là, l’enfant peut réaliser des associations d’idées pour construire des histoires et se représenter les choses. À ces âges, les premiers jeux coopératifs prennent tout leur sens pour apprendre à respecter les règles, attendre son tour et apprendre à jouer ensemble.

  • Les Kapla pour faire des constructions
  • Des fruits et légumes à découper (Janod)
  • Les jeux de laçage
  • Des perles à enfiler plus fines
  • Un établi de bricolage
  • Des personnages de type Playmobil ou poupées pour s’inventer des histoires
  • Les circuits de train ou voiture
  • Les premiers jeux coopératifs : Le jeu du loup (Nathan), Le Verger (HABA) , Little Cooperation (Djeco)
  • Des histoires audio avec Ma fabrique à histoires de Lunii

>> Le saviez-vous ?

Pendant les trois premières années de vie, le cerveau réalise un travail extraordinaire de maturation neurologique permettant à l’enfant de développer différentes aptitudes. En effet, l’enfant développe en parallèle : motricité, cognition, communication et affectif. Il progresse de jours en jours même si c’est parfois de façon discontinue et petit à petit, il va :

  • prendre conscience de son corps, de ce qui l’entoure, développer sa motricité fine
  • comprendre, analyser, prendre des décisions, imaginer
  • interagir avec son entourage, exprimer ce qu’il ressent

Cette maturation neurologique se fait selon un ordre précis : de la tête vers les pieds et de la colonne vertébrale vers les extrémités. Cela signifie que l’enfant va d’abord acquérir le contrôle de son corps près du visage, puis petit à petit jusqu’aux mains et aux pieds (il tient son cou, puis coordonne ses bras, puis apprend à marcher,…). Cela signifie également que l’enfant apprend d’abord à se servir de ses bras puis de ses mains, puis de ses doigts. Tout se passe par étape, de façon constante, de plus en plus fine, et les jeux sont là pour accompagner cette progression. Les parents aussi bien sûr avec leur amour inconditionnel et leur regard bienveillant.

Vous comprenez alors aisément qu’il ne sera pas bénéfique à votre enfant d’avoir un jeu de motricité fine alors qu’il n’est pas encore capable d’utiliser ses mains ou ses doigts !

 

Gaëlle RIBIERE – Psychomotricienne