Quel porte-bébé choisir ? Avec les nombreux modèles qu’il existe de nos jours, il n’est pas toujours évident de savoir quel porte-bébé est le plus adapté. Et pourtant, c’est essentiel de faire un choix éclairé. Votre bébé passera beaucoup de temps dans ce porte-bébé, il est donc indispensable qu’il y soit confortablement installé. De plus, la position de son corps a des impacts sur son développement moteur. Alors voici quelques éléments qui vous aideront à choisir le porte-bébé idéal !

Un porte-bébé qui respecte la physiologie du tout petit…

Un porte-bébé qui respecte la physiologie de l’enfant permet :

  • une assise sur les fesses et non d’être suspendu par l’entre-jambe
  • de remonter les genoux pour qu’ils soient plus haut que les fesses
  • un support pour les pieds des nouveau-nés pour éviter les jambes pendantes
  • de regrouper les bras devant bébé et non de les bloquer sur les côtés
  • un dossier solide mais souple qui permet au dos d’être enroulé et non droit

Soyez donc vigilant à ce que votre porte-bébé permette cette position physiologique. Pour en savoir plus, consultez notre article Vous avez dit « position physiologique » ?

… et qui lui permet de se regrouper

Lors des premiers mois de vie de votre bébé, il requiert encore le besoin de se regrouper pour se sentir sécurisé. Nous vous en avons parlé dans cet article Regrouper bébé pour l’apaiser.  Privilégiez donc un porte-bébé qui respecte la physiologie du tout petit dans l’enroulement.

Placez bébé en « dos à la route »

Cela vous semble sans doute anodin, mais la position « dos à la route » dans le porte-bébé a toute son importance. Dans cette posture, dos à la route, votre bébé sera à l’écoute de ses sensations. Car même si votre nouveau-né s’éveille de plus en plus, il n’est pas encore suffisamment mature pour assimiler toutes les stimulations visuelles et auditives de l’extérieur.

Le portage « face à la route » en plaçant votre enfant devant vous n’est donc pas recommandé avant un certain âge. Toutefois, si l’idée vous plaît, assurez-vous que votre porte-bébé permette un portage « face au monde » physiologique car très peu le propose.

À partir du moment où votre enfant tient bien assis, et pas avant 10 mois, vous pouvez porter votre enfant dans le dos. Cela lui permettra de découvrir son environnement tout en étant rassuré contre vous. Ce portage respecte également la physiologie de l’enfant si le porte-bébé est adapté.

Choisissez un porte-bébé confortable pour le porteur

Évidemment, il faut aussi penser au confort du porteur ! Choisissez un porte-bébé avec lequel vous êtes parfaitement à l’aise. Il existe toutes sortes de bretelles, de largeur, de matières, etc.

Pensez également à régler la hauteur du porte-bébé. Tout comme un sac à dos porté trop bas, cela vous fera mal au dos. Nous vous conseillons donc de régler la hauteur de façon à ce que bébé soit à portée de bisous. C’est-à-dire que le sommet de son crâne soit positionné juste sous votre menton.

Quel porte-bébé choisir ?

Pour vous aider dans votre recherche, voici quelques modèles de porte-bébé qui répondent aux critères que nous avons évoqué plus haut :

– Le Ergobaby Porte-Bébé 360 – Pack Évolutif : adapté au nouveau-né et évolutif, ce porte-bébé permet le portage physiologique dans 4 positions. Pour le nouveau-né, les pieds ont un support pour se poser et ils ne sont pas ballants.

– Les portes-bébé de Je Porte Mon Bébé sont très bien mais nous avons un petit coup de cœur pour le Hoodie Carrier de Love Radius par Je Porte Mon Bébé. Il permet un portage physiologique et donne un petit look moderne et épuré.

>> Le saviez-vous ?

Bien que bébé ne sache pas encore marcher ni même ramper, la position qu’il adoptera dans le porte-bébé est déterminante pour ces acquisitions motrices futures.

En privilégiant un portage dans le respect physiologique, bébé peut s’enrouler et se regrouper. Il va donc mémoriser cette posture, celle où son poids repose essentiellement sur ses pieds et son bassin, et dans laquelle ses bras sont rassemblés. En respectant cette position physiologique, vous permettez à votre enfant de trouver naturellement ses bons appuis, nécessaires aux acquisitions motrices.

A contrario, si bébé n’éprouve pas ses appuis au niveau du bassin (du fait d’un porte-bébé non physiologique par exemple), son mouvement naturel aura tendance à être déséquilibré vers l’avant. Par conséquent, avec cette organisation corporelle, votre enfant sera plus en difficulté pour se redresser et tenir l’équilibre lorsqu’il abordera l’apprentissage de la marche.

 

Gaëlle RIBIERE – Psychomotricienne