par Jeanne Ribierre, Psychologue