Votre congé maternité se termine, en général entre le 3ème et 4ème mois de votre petit bout de chou, et l’idée de reprendre le travail peut vous soulager ou, au contraire, vous angoisser terriblement. Même si vous vous êtes toujours dit que vous ne serez pas une de ces mamans poules et que vous n’arrêterez pas de travailler à l’arrivée de vos enfants… La reprise du travail est une période très difficile pour la jeune maman que vous êtes ! Vous vous sentez coupable de laisser votre Mini avec des inconnus et vous ressentez un manque ne serait-ce qu’en pensant à une journée où vous ne pourrez plus câliner Mini à volonté…

Ce que vous ressentez est parfaitement normal et beaucoup de mamans passent par là !

Depuis la naissance de votre Mini, vous vivez une sorte de fusion avec lui, vous êtes en permanence à l’écoute de ses besoins, parfois même vous les anticipez. N’oublions pas que ce lien, dans les premiers mois de Mini, est très fort! Et bien que le cordon ombilical soit coupé physiquement, il s’agit d’apprendre à le couper psychiquement, désormais.

Culpabiliser est donc une réaction normale mais nous vous expliquons pourquoi vous pouvez vous en passer !

 

Le saviez-vous ?

 

Si vous avez choisi un mode de garde avec lequel vous vous sentez parfaitement à l’aise et en confiance, votre Mini percevra que vous êtes sécurisée, et l’acceptera donc facilement! (Lisez notre article “En garde!”) pour davantage d’informations sur le choix du mode de garde). Il ne s’agit en aucun cas d’un « abandon de poste » de votre part ! Voyez plutôt cela comme le début de l’autonomie et de la socialisation de votre Mini. Cependant, cela nécessite une réflexion et une préparation pour que la transition se fasse en douceur aussi bien pour vous que pour Mini.

Si vous êtes épanouie, tant sur le plan personnel que professionnel, votre Mini le ressentira et ne sera que plus heureux de retrouver sa maman le soir. En effet, il est préférable de passer des moments de qualité avec votre Mini, plutôt que de nombreux moments pauvres en échange, marqués par la frustration, etc. Si votre vie professionnelle est importante pour vous, n’hésitez plus ! Votre Mini ne vous en voudra pas et vous seule savez ce qui est bon pour lui et pour vous : faites-vous confiance !

Les temps de partage avec votre Mini sont réduits ? Faites-en des temps de grande qualité ! Dès que vous passez le pas de la porte, essayez de laisser de côté vos soucis et votre fatigue pour partager des moments privilégiés avec Mini : le bain, le dîner, le rituel du coucher. Si c’est possible, prenez un temps en face à face pour communiquer : racontez-lui ce que vous avez fait aujourd’hui, que vous avez pensé à lui. C’est aussi le moment de faire les recharges de câlins !

 

Jeanne RIBIERRE – Psychologue spécialisée en périnatalité