Mini grandit bien et vite (trop vite même !) et il apprend beaucoup mais le sommeil… c’est une autre histoire. C’est le point noir de son développement ! Il ne fait toujours pas ses nuits ? Il se réveille chaque nuit et il ne peut pas s’endormir seul ? Peut-être que Mini souffre d’insomnies: faisons le point !

 

Pour vous aider à déterminer si le sommeil de Mini est perturbé, nous vous donnons certains critères de base à évaluer.

Si les réveils nocturnes :

  • sont trop fréquents (plus de deux fois par nuit)
  • durent plus de 20 minutes à chaque réveil (les réveils nocturnes sont normaux, c’est la capacité à se rendormir qui doit être évaluée).
  • demandent une présence parentale
  • surviennent plus de quatre à cinq nuits par semaine
  • durent depuis au moins trois mois

… alors il est fort probable que Mini souffre d’insomnies.

Et ensuite, quoi faire ?

Pas de panique, à cet âge-là les choses peuvent évoluer très rapidement ! Le pourquoi des insomnies sera propre à chaque Mini et à chaque famille. Mais nous vous rappelons que le sommeil est une affaire de régularité, de rythme et de sécurité ! Prenez le temps de lire nos articles sur le sommeil, qui vous donneront peut-être quelques pistes pour améliorer le sommeil de Mini : « Assurez-vous que le marchand de sable passe bien chez vous! » ; « L’enfant dormira bientôt! » ; « Au clair de la lune… » ; « Bonne nuit, Mini! » ; « Les cauchemars et les terreurs nocturnes« .

Si malgré nos recommandations les insomnies de Mini persistent, nous vous conseillons fortement de consulter votre pédiatre. En effet, il est important d’écarter un trouble organique qui causerait les insomnies de votre Mini. Et si rien n’est décelé par le médecin, une consultation chez un psychologue pourra vous aider à y voir plus clair.

 

Le saviez-vous ?

 

Une insomnie est le fait d’avoir un nombre total d’heures de sommeil insuffisant. Elle peut être liée à des difficultés d’endormissement ou à des réveils nocturnes, ou trop matinaux. C’est le trouble du sommeil le plus fréquent.

Compte-tenu du fait que le sommeil est un apprentissage et qu’il demande naturellement du temps pour s’installer, on ne parlera pas d’insomnie avant l’âge de 6 mois.

 

Jeanne RIBIERRE – Psychologue spécialisée en périnatalité