Les réveils nocturnes sont toujours fréquents et banals, c’est l’incapacité à se rendormir seul qui peut être pathologique. A partir de 2 mois, Mini commence à faire de petites nuits. Sachez que Mini n’est pas complètement passif, il a de grandes capacités d’adaptation ! C’est donc dès les premiers mois que l’on peut commencer l’apprentissage du sommeil.

Assurez-vous que l’environnement soit propice au sommeil : évitez les bruits (télévision, …), favorisez une bonne température (18-20°C) dans la chambre, ajustez la taille du lit, …

Assurez-vous qu’il n’y ait pas de cause organique : douleurs, trouble respiratoire, otites, RGO (reflux gastro-œsophagien), asthme, céphalées, épilepsie, apnées du sommeil, troubles neurologiques, …

Créez un rituel de coucher apaisant : après le dernier biberon faites un câlin, chantez une berceuse, bercez Mini quelques temps dans les bras en lui expliquant que c’est l’heure de dormir puis déposez-le dans son lit et quittez la pièce alors qu’il est encore éveillé.

Il faut être vigilant sur certaines mesures éducatives qui peuvent entraver le sommeil. Par exemple: exiger un temps de sommeil inadéquat, endormir Mini dans les bras, dans le canapé ou dans le lit des parents, pour le déplacer ensuite dans son lit (car cela n’apprend pas à Mini à s’endormir seul), réveiller Mini pour un repas ou un change, conditionner le coucher avec de la nourriture (endormir Mini au sein ou au biberon),…

 

Le saviez-vous ?

 

Le rythme de la journée est très important : couchez Mini à heures fixes pour la nuit et les siestes, donnez lui les repas à heures fixes. Ce qu’il se passe le jour a un impact important sur la nuit de Mini !

Il ne faut pas réveiller un Mini ! Il est important de respecter ses besoins. Dans les premiers mois, vous pouvez observer les rythmes de sommeil de votre enfant afin de trouver les heures auxquelles la fatigue s’installe et en faire des heures de coucher.

Mini doit apprendre à s’endormir seul pour pouvoir se rendormir seul en cas de réveil nocturne. Mini peut développer sa capacité à se calmer seul, en mettant sa main à la bouche par exemple.