Le portique : comment le choisir et l’utiliser ? S’il facilite votre tâche dans bien des situations, sachez que ce petit jeu est aussi très favorable pour le développement de Mini ! Mais attention, il faut le choisir avec soin et l’utiliser comme il faut si on veut que ce soit bénéfique pour bébé ! Découvrez nos conseils.

Quel portique choisir ?

Choisissez un portique ou arche d’éveil avec des couleurs très vives et contrastées pour permettre à Mini de stimuler son système visuel. En effet, les jouets en noir et blanc sont ceux qui stimulent le plus la rétine. Vous l’aurez compris, bien que très jolis, les jouets couleurs pastels sont à écarter pour Mini pendant les 2 premières années  !

Les effets sonores sont également recommandés car ils vont permettre d’attirer l’attention de votre enfant.

À quoi sert-il ?

Qui dit portique, dit mouvement !

En suivant le mouvement des jeux du portique avec ses yeux, votre Mini va commencer à mettre en place des mouvements oculomoteurs latéraux et verticaux. Ces mouvements sont essentiels dans la verticalisation du regard, sa poursuite et sa stabilisation. Toutes ces acquisitions sont nécessaires et primordiales pour les apprentissages futurs de la lecture et de l’écriture.

Alors, n’hésitez plus à animer en douceur les jouets de l’arche pour encourager les mouvements oculaires de votre enfant !

Nos astuces

  • Positionnez un portique au-dessus de sa table à langer ! Cela évitera que Mini se disperse à droite, à gauche lors de la sortie du bain, pendant le changement de couche ou quand vous l’habillez. Retrouvez nos autres astuces pour le change ici : 3 conseils pour faciliter les changes.
  • Placez le portique à environ 70 cm au-dessus de sa tête.
  • Veillez à ce que, une fois allongé, Mini ait le regard bien placé face à ce jouet. Pour cela, il faut que le portique soit placé au-dessus du ventre de Mini et non au-dessus de sa tête. Ceci est nécessaire pour éviter de créer des tensions au niveau des cervicales de votre bébé.
  • Limitez l’utilisation de l’arche à 10 minutes maximum jusque 3 mois puis 15 minutes maximum jusque 6 mois.

 

Gaëlle RIBIERE – Psychomotricienne

Amélie DE VILLELE – Orthoptiste