L’envie d’un deuxième enfant se fait sentir ? Vous souhaitez agrandir votre famille et connaître les joies d’une fratrie, mais cela vous interroge beaucoup. En effet, l’arrivée d’un petit frère ou d’une petite sœur provoque un bouleversement dans la famille et d’autant plus pour l’enfant aîné. Sa place d’enfant unique n’est plus et il devra désormais partager ses parents, ce qui peut l’inquiéter grandement. Alors, comment préparer l’aîné à l’arrivée du deuxième enfant ? Voici quelques conseils.

Laissez l’aîné dans sa position d’enfant

L’ainé reste un enfant et ne fait pas partie du couple. Il ne peut donc pas choisir s’il aura ou non un petit frère/sœur. Ce sont les parents uniquement qui prennent la décision, et il en va de même pour tout ce qui en découlera : prénom, chambre partagée, etc. L’enfant reste un enfant. Lui donner voix au chapitre ne diminuera pas son ressentiment envers le 2ème bien au contraire, nous vous l’assurons !

Soignez l’annonce de votre grossesse

Pour bien préparer l’aîné à l’arrivée du deuxième enfant, il est important de lui parler dès le début de votre grossesse. Expliquez la situation, ni trop tôt ni trop tard. Autour du 3ème mois, lorsque l’annonce est faite à l’entourage, est idéal mais pensez à le prévenir en premier pour éviter qu’il l’apprenne d’une autre personne. Si on ne prévient pas l’enfant, il sentira tout de même que quelque chose se passe mais ça restera confus et pourra provoquer des angoisses et des inquiétudes. Alors n’hésitez plus et parlez pour éviter que l’enfant ne s’inquiète…. Même s’il est encore petit, il comprend que les choses vont changer pour lui et pour la famille.

Comment lui annoncer ?

Pour annoncer l’arrivée du petit frère ou petite sœur à votre enfant, choisissez un moment opportun : calme et où vous n’êtes pas pressé par le temps. Utilisez des mots simples et laissez-le poser ses questions. Vous pouvez aussi lui poser des questions sur ce qu’il en pense, ce qu’il sait d’un petit frère ou petite sœur: « tu en penses quoi toi ? ». Cela vous permettra d’ajuster votre discours en fonction de ce qu’il sait déjà et de reprendre ses mots.

Il est souvent judicieux d’expliquer et de préciser que le bébé est fait à deux et non pas que par la maman pour éviter que l’aîné rejette la maman. Pour cela, insistez sur le fait que c’est une décision de couple d’avoir un enfant et que « papa et maman attendent un deuxième enfant ».

Il sera très difficile pour votre enfant d’attendre 9 mois et il s’impatientera souvent. Dans ce cas, n’hésitez pas à lui donner des repères de temps simple concernant l’arrivée du bébé (anniversaire, Noël, etc.). Enfin, évitez de lui mentir, cela pourrait mettre à mal sa confiance en lui en cette période.

Préparez la venue du bébé ensemble

Pour aider votre enfant aîné à accepter et à réaliser qu’un deuxième enfant va rejoindre la famille, vous pouvez lui demander de vous aider à préparer la chambre du bébé. Par exemple, vous pouvez trier ensemble ses vieux jouets et lui demander ce qu’il veut bien lui donner. Ce sera peut-être compliqué à accepter au début, mais en expliquant que ces jeux ne lui servent plus et qu’ils ne sont plus intéressants pour lui, votre aîné devrait vite revenir sur ses positions.

Vous pouvez aussi demander à l’aîné s’il souhaite faire un petit cadeau pour son petit frère ou petite sœur. Si l’idée lui plaît, cherchez ensemble un petit objet : un doudou, un vêtement, un dessin, une petite décoration, … Pensez également à prévoir un petit cadeau pour l’aîné de la part du bébé. Cet échange d’attentions marquera le début de ce lien fraternel et fera grandement plaisir à votre aîné.

Le sentiment d’ambivalence fraternel

L’enfant peut être indifférent, fier ou au contraire en colère après l’annonce de cette nouvelle, ou tout en même temps ou à la suite… L’important est d’accueillir ses émotions et d’accepter que votre enfant puisse les ressentir.

Le sentiment de rivalité peut être important car l’enfant peut avoir l’impression d’être remplacé, d’être moins aimé. Il est vrai que pendant une grossesse, l’entourage et parfois les parents se soucient beaucoup de ce nouvel arrivant. Cela peut donner l’impression à l’enfant aîné d’être moins intéressant et délaissé. Pour parer à cela, il y a un fameux adage : l’amour ne se divise pas, il se multiplie. Insistez sur cela et répétez-le souvent à votre enfant. Prenez aussi du temps pour lui régulièrement tout au long de votre grossesse. Votre enfant sera réceptif à tout ce que vous allez dire et surtout faire pour le rassurer.

N’hésitez pas à lui transmettre aussi le côté positif de la fratrie. Expliquez-lui qu’ils pourront jouer ensemble et partager de bons moments. C’est le moment de partager votre expérience personnelle si vous avez eu des frères et sœurs, votre enfant sera ravi d’entendre votre histoire.

Comment préparer l’aîné à l’arrivée du deuxième enfant sans l’inquiéter inutilement

Si votre enfant n’aborde pas le sujet, ce n’est pas nécessaire d’en faire des tonnes et de lui en parler quotidiennement. Vous pouvez lui poser des questions sur ce qu’il en pense et comment il se sent (selon son âge) de façon ponctuelle. Tout en prenant bien soin de lui réexpliquer et de le rassurer par la suite.

Si une angoisse parentale ou un sentiment de culpabilité pointent le bout de leurs nez, soyez convaincus que l’arrivée du 2ème bébé est une bonne chose. Rassurez-vous, votre aîné s’adaptera très bien !

Enfin, prenez le temps de penser au mode de garde de votre aîné lors de votre séjour à la maternité. Il est préférable que votre enfant soit proche de vous et non pas envoyé en vacances, loin, pendant cette période. L’enfant pourrait croire qu’on essaye de l’éloigner et cela peut accentuer ses inquiétudes, la rivalité ou le sentiment de jalousie. Privilégiez donc un mode de garde proche de chez vous afin que la rencontre puisse se faire le plus tôt possible et de façon apaisée.

Jeanne Ribierre – Psychologue spécialisée en périnatalité