Comment occuper mon enfant entre 12 et 18 mois ? C’est une question que de nombreux parents se posent. En effet, c’est une période où l’enfant s’éveille beaucoup et il n’est pas toujours évident de juger ce qu’il est en mesure de faire ou non et donc de savoir ce qui sera adapté à son développement. Voici donc quelques petits jeux faciles à mettre en place avec votre jeune enfant.

Un parcours de motricité

Entre 12 et 18 mois, votre enfant cherche de plus en plus l’interaction grâce aux nombreux déplacements qu’il effectue désormais. Que ce soit en position quatre pattes ou debout, il arpente l’espace qui l’entoure. Pour l’aider à acquérir les niveaux d’évolution motrice de cette tranche d’âge, vous pouvez vous parer de multiples coussins, d’une petite table, de petites chaises et créer un parcours de motricité très simple.

Afin que votre enfant vienne explorer les différentes parties de son corps, n’hésitez pas à éloigner les éléments les uns des autres. En parcourant les coussins, votre enfant va tester ses appuis et son équilibre qui sont nécessaires à la position debout et donc à l’acquisition de la marche. Grâce à la table basse, votre enfant pourra s’amuser à se redresser en prenant appui dessus voire même à passer en-dessous. Cela va lui permettre de prendre conscience de son corps par rapport à l’espace ce qui lui sera utile dans les apprentissages spatiaux comme l’organisation sur sa feuille et la géométrie plus tard. Il cherchera sans doute à faire de même avec sa petite chaise.

Faites-lui découvrir l’arrière de son corps

Si votre enfant ne recule pas encore, amusez-vous à lui montrer comment faire. Allongez-vous sur le dos et reculez en passant sous la table basse par exemple ! En effet jusqu’à présent, votre enfant a pu prendre conscience de l’espace avant de son corps grâce aux sollicitations qu’il reçoit et perçoit, mais aussi grâce à son système visuel qui lui donne beaucoup d’informations. Venir nourrir l’espace arrière de son corps, en le touchant, en lui permettant d’expérimenter du ressenti va favoriser l’appui du dos, qui est important dans le développement de l’enfant.

Vous pouvez aussi lui proposer de jouer avec des plumes pour lui grattouiller son dos. Sans doute s’amusera-t-il à le faire sur d’autres parties de son corps !

Jeux de contenant/contenu

En ce moment, votre enfant cherche, sans doute, aussi beaucoup à vider des tiroirs et/ou des caisses. Cela signifie qu’il commence à explorer la notion de contenant/contenu. Pour occuper votre enfant entre 12 et 18 mois, vous pouvez lui-mettre à sa disposition des boîtes tupperware avec, à l’intérieur des boules de cotons ou encore des morceaux de cartons… Bref, tout ce qui vous passera sous la main, à condition que ce soit suffisamment gros pour éviter qu’il puisse l’avaler. Dans cet acte, votre enfant commence à intégrer qu’il est moteur de son action et que cela cause un effet. Ainsi, il prend conscience qu’il peut agir sur l’extérieur, et cela joue un rôle dans son autonomie.

Découvrez nos jeux de contenant/contenu dans ces articles : Les jeux de contenant/contenu: dès 10 mois et DIY: boîte à formes et encastrements

Les jeux de caché/coucou

Enfin, votre enfant est aussi en âge de tester la séparation, c’est pourquoi il est demandeur du fameux « caché-coucou ». Il rejoue ainsi la permanence de l’objet et la continuité d’exister : « même si je ne vois plus mon doudou quelques minutes car il est caché, il revient toujours ». Tout comme mes parents, lorsque nous nous séparons le matin et nous nous retrouvons le soir !

Consultez nos articles À quoi sert le jeu de cache-cache ? et Les petites peurs pour découvrir les jeux de caché/coucou.  Il existe également des livres interactifs qui reprennent cette notion avec l’intégration de petits caches : Lola où es-tu ?, et toute la sélection cache-cache de chez Nathan.

Les jeux d’imitation

Pour enrichir son champ lexical, vous pouvez accompagner votre enfant dans ses jeux d’imitation favoris : prendre soin de son poupon, passer le balai, cuisiner ou encore lui chantonner des comptines ! Avec la gestuelle LSF c’est encore mieux, retrouvez les vidéos de @littlebunbao pour vous guider !

Bon amusement !

>> Le saviez-vous ?

Il est important d’éveiller sensoriellement votre enfant à la partie arrière de son corps.

Pourquoi ? Car l’enfant a besoin de faire l’expérience des parties de son corps pour les intégrer à son schéma corporel. En d’autres termes, il a besoin de faire l’expérience de l’arrière de son corps pour pouvoir l’utiliser correctement. Ainsi, être conscient de son dos, va permettre à l’enfant de trouver des appuis sur lesquels s’étayer dans ses postures assises. Mais aussi, il est à rappeler que le dos a en psychologie une fonction de contenance, Geneviève HAAG parle « d’arrière fond tonique ».

Quelles en sont les conséquences ? Si votre enfant a intégré son dos à son schéma corporel, vous l’observerez alors ramper sur le dos ou marcher à reculons. Votre enfant sera en capacité, dès l’âge scolaire, de rester mobilisé et bien installé sur sa chaise puisqu’il aura bien conscience de ses appuis. Cela aura également des répercussions sur l’écriture pour les lettres ayant un « arrière », comme le « p ».

A contrario, si l’enfant ou l’adulte est incapable de se poser sur sa chaise, s’il est toujours sur le départ ou en mouvement, c’est que l’arrière de son corps a probablement été mal intégré.

Lorsque bébé est petit, nous nourrissons pleinement son dos : en le caressant, le portant, le soutenant sur cette partie. Sans le savoir, nous venons enrichir sa confiance en soi et sa construction psychique. Ainsi, en grandissant, veillez à garder ces gestes de caresse et de soutien du dos envers votre enfant et proposez-lui régulièrement les petits jeux évoqués ci-dessus.

 

Gaëlle RIBIERE – Psychomotricienne