Si pour habiller nos Minis c’est assez facile, et on ne se pose pas trop de question, choisir les premières chaussures est une autre paire de manche ! Est-ce qu’on peut lui mettre des chaussures avant qu’il marche ? Est-ce qu’il faut lui laisser les chaussures à la maison ? Rigides ou souples ? Montantes ou basses ? Avant de jeter votre dévolu sur la petite paire de chaussures trop canon, nous vous donnons quelques conseils pour les choisir.

Privilégier les chaussures ou les pieds-nus ?

Quand notre enfant commence à se mettre debout, on est tenté de lui enfiler des chaussures aussitôt. Cependant, ce sont les pieds-nus qu’il faut privilégier ! Cela permet à votre bébé de bien sentir ses appuis et surtout d’avoir un bon déroulement du pied et de la mobilité dans la cheville. À la maison, c’est donc pieds nus que votre enfant sera le plus à l’aise de découvrir la marche ! Ainsi, il est inutile de chausser votre enfant tant qu’il ne marche pas.

Les chaussettes anti-dérapantes vous paraissent être une bonne alternative ? Détrompez-vous ! On vous explique pourquoi nous les déconseillons dans notre article Pourquoi éviter les chaussettes anti-dérapantes ?

Le port de chaussures sera utile à l’extérieur dès que Mini esquissera ses premiers pas.

Comment choisir les premières chaussures ?

L’idéal pour choisir les premières chaussures de votre enfant est de vous rendre chez un chausseur spécialisé. Il pourra ainsi prendre les mesures des pieds de votre enfant : longueur et largeur et les comparer avec la semelle des chaussures.

En effet, il est important de prendre en considération la morphologie du pied de votre enfant. Pour les petits pieds ronds et larges, la chaussure ne doit pas être trop resserrée au niveau des orteils, privilégiez donc des bouts ronds. À l’inverse, pour les pieds fins, préférez des modèles plus étroits.

Souples ou rigides ?

Que ce soit pour les chaussures d’enfants ou d’adultes, il est important de privilégier des modèles souples. Choisissez donc des chaussures dont la semelle est souple c’est-à-dire qu’il soit presque possible de plier la chaussure ou le chausson en deux.

La semelle souple permet aux récepteurs sensoriels de la voûte plantaire d’être bien stimulés lors de la marche. Le ressenti corporelle de votre enfant se met alors correctement en place et lui permettra de dérouler son pied de la bonne manière ; à savoir du talon vers la pointe des pieds.

Basses ou montantes ?

Il n’est pas nécessaire de choisir des chaussures montantes. Au contraire, la cheville doit être libre pour que le pied puisse s’articuler convenablement avec le tibia. Si la cheville est verrouillée, le déroulé du pied ne peut se faire correctement et vous observerez que votre enfant tombera davantage.

Si vous choisissez des chaussures légèrement montantes, veillez à ce que le cuir soit bien souple pour permettre à la cheville de bouger dans les différents plans de l’espace.

Quelles premières chaussures choisir ?

De nombreuses marques de chaussures pour enfants respectent ces caractéristiques. Parmi elles: Les Casse-pieds, Babybotte, Aster, Lucine et Robeez.

>> Le saviez-vous ?

En arpentant la pièce et en se rendant d’un meuble à l’autre, Mini s’essaie au petit crabe et met en place, dans sa verticalité, la dissociation du côté gauche et du côté droit. Cet exercice permet alors à votre enfant de délier ses mouvements : il écarte sa hanche pour engager sa jambe et amorcer son pas, puis rassemble l’autre jambe pour pouvoir réitérer un autre pas.

Le déliement de chaque articulation entre elles va permettre une meilleure maîtrise tonique dans ses postures et sa gestuelle. Ceci entraîne donc de plus en plus d’aisance et renforce la confiance que Mini peut avoir dans son corps !

Si Mini est coincé dans une chaussure trop lourde ou qui lui limite ses ressentis, son aisance n’en sera que ralentie. Optez donc pour des chaussures souples et légères !

 

Gaëlle RIBIERE – Psychomotricienne